Rondo, yoga, garlaban, aubagne

Le yoga n’est pas l’apanage d’un tapis et d’une tradition indienne hermétique. Le yoga (ou union) est un état de transcendance que l’on a tous déjà plus ou moins vécu. Le sport en est un exemple frappant, lorsque l’on est capable d’accomplir des choses que l’on ne pensait pas être capable, le tout dans la fluidité et une (sur) conscience qui rend addict à celui qui pense que le moyen qui l’a rendu possible est le seul pour obtenir cette fin.

Le yoga est une pratique ou une discipline physique, mentale et spirituelle originaire de l’Inde. Il existe une grande variété d’écoles, de pratiques et d’objectifs dans l’hindouisme, le bouddhisme et le jaïnisme. Parmi les types de yoga les plus connus figurent le Hatha yoga et le Raja yoga.

Les origines du yoga ont été supposées remonter aux traditions indiennes pré-védiques, sont mentionnées dans le Rigveda, mais se sont très probablement développées autour du sixième.

Le yoga est une plongée en vous-même. De la même façon qu’on prend la douche tous les jours, le yoga est une hygiène physico-mentale qui peut se résumer ainsi : on n’apprend pas des choses au yoga, on désapprend. On enlève quantité de masques somatiques et psychologiques, et ce qui reste à la fin…c’est ce qui se rapproche le plus de nous-même !

Le yoga est une autoroute qui mène à soi
Vivre à fond avec les cartes que la vie nous a donnée. Qui seriez-vous si vous n’aviez-pas peur d’être vous-même ? Que feriez-vous dès demain si vous n’aviez pas vos peurs comme ultimes limites à votre épanouissement ?
Tant qu’on est en vie, on peut pratiquer le yoga

Le yoga a changé et nous ne sommes pas les ascètes avec qui il s’est développé, ni des moines bouddhistes ou encore des Indiens en quête de transcendance de castes. Ainsi, au cœur de notre civilisation occidentale, nos corps qu’ils soient physiques ou énergétiques ne sont pas tels qu’ils étaient lorsque le yoga a connu ses débuts et ses protocoles traditionnels.

Pratiquer le yoga permet d’entretenir son corps : le yoga étire et tonifie les muscles profonds, ces muscles qui soutiennent directement le squelette. Muscles qui fondent avec le temps, l’inactivité et notre mode de vie basé sur un quotidien anti-santé (dossiers qui font s’affaisser les muscles du dos, qui entrainent des mal position durable, un véritable entraînement chaque jour à mal se tenir !)

Il s’agit d’un triathlon version yoga, composé d’une marche médit’active, d’une course physiologique (lobjectif n’étant pas la vitesse ni la performance mais la progression sensitive de sa proprioception donc de la conscience de son corps en mouvement, de ses placements et de son équilibre). Enfin, la dernière « épreuve » est un cours de yoga pour terminer d’enfoncer le clou « yogique »